7 conseils pratiques avant de partir au Sri Lanka

Après avoir partagé avec vous ici quelques étapes de mes aventures au Sri Lanka l’été dernier, j’ai pensé qu’une petite liste de conseils de voyage vous serait utile pour bien appréhender cette destination. En préparant mon voyage, j’ai moi-même recherché ce type d’informations sur les blogs et forums de voyage. Vous allez voir, certaines d’entre elles sont même indispensables ! Bien entendu, sur place, vous apprendrez beaucoup aussi ; l’idée, avant de voyager, n’est pas d’arriver avec une tonne d’idées reçues. Ce sont des conseils simples pour bien se préparer à sortir (un peu) de sa zone de confort シ.

sigiriya sri lanka

Transports : varier les plaisirs !
  • Voiture avec chauffeur : spécialiste des accords avec les restaurants et boutiques !

Il est fortement déconseillé de conduire au Sri Lanka. Vous comprendrez rapidement pourquoi lorsque vous aurez circulé à bord des bus locaux ! Donc, une option intéressante s’offre à vous : la voiture avec chauffeur. C’est un moyen de transport très confortable et abordable. Attention : la majorité des chauffeurs ont des accords avec des restaurants ou boutiques. Ces dernières leur reversant une petite commission à chacun de vos passages, les chauffeurs essaieront souvent de vous faire faire une halte ici ou là. Ne pas hésiter à refuser. En général, le chauffeur n’insiste pas et cela se passe bien. Compter environ 60€/jour de prestation incluant l’essence, les repas et la nuitée du chauffeur. A réserver à l’avance.

  • Tuk-tuk : pensez à négocier avant de monter 

Au Sri Lanka, il y en a partout. Ils sont l’équivalent de nos taxis bien que plus nombreux et moins confortables. Très souvent, vous n’aurez même pas besoin de lever le bras pour en arrêter un, tellement ils sont en demande. Peu de tuk-tuk sont équipés d’un compteur, alors pensez à négocier le prix de la course avant de monter. Compter 200 roupies pour 5 à 10 min de trajet. Il est possible d’effectuer des trajets plus ou moins longs en tuk-tuk. L’avantage de ce moyen de transport, c’est qu’on profite des paysages et de l’animation des lieux qu’on traverse. A Haputale, pour visiter les plantations de thé, le tuk-tuk était indispensable !

tuk tuk plantations sri lanka

  • Train : bien comprendre les différentes classes de voyage

Au Sri Lanka, il existe de magnifiques parcours à effectuer en train, réputés parmi les plus beaux du monde. Malgré l’absence totale de confort, c’est un moyen de transport que j’ai adoré. Les trains sri lankais, datant de l’époque coloniale britannique pour la plupart, circulent à vitesse très réduite (parfois 20 km/h). Il faut savoir qu’il existe 3 classes de voyage : si vous voulez voyager assis, avec d’autres touristes, alors choisissez la 1ère classe (climatisée avec wagon panoramique) ou la 2e classe (avec ventilateur), et réservez votre voyage plusieurs semaines avant. En 3e classe, l’expérience est vraiment chouette car on se mêle aux locaux dans une ambiance bon enfant. Attendez-vous à rester debout durant 4 à 6h selon les parcours et à jouer des coudes pour avoir une place à la fenêtre (c’est vrai au mois d’août en tout cas !).

Au Sri Lanka, le train est un voyage dans le voyage. Sur l’itinéraire époustouflant qui relie Kandy à Ella, on prend des photos, on filme, on discute avec les gens. Tarif : pas cher du tout. Pour consulter les horaires des trains, rendez-vous ici.

trains sri lanka

  • Bus : moins sûr mais très bon marché

Nous ne les avons pas empruntés, par contre il est impossible de ne pas les remarquer : leurs chauffeurs roulent comme des petits fous. De bien piètres conducteurs. Ils sont les premiers à vouloir doubler à tout prix, quitte à forcer le véhicule d’en face à se rabattre pour lui permettre de terminer sa manœuvre. Au début, ça surprend puis on s’y fait (ou pas !). Le gros avantage du bus, c’est le prix riquiqui des trajets. Si vous avez un tout petit budget, et un peu de temps devant vous, alors ce moyen de transport sera sûrement le mieux adapté à votre voyage.

local bus sri lanka

sri lanka public bus

Argent : prévoir du cash

Mieux vaut avoir en permanence un peu de cash sur soi lorsqu’on voyage au Sri Lanka ! Aucun des hôtels de type guesthouse (ou presque) dans lesquels nous avons séjourné n’était équipé d’un terminal CB. Dans les restaurants, les transports ou les musées, même constat. Sachez que les distributeurs de billets ne sont pas très nombreux en dehors des grandes villes. Si vous avez une Mastercard comme moi, il faudra repérer le logo bleu et blanc de la Commercial Bank – seule banque où les retraits sont possibles. Pensez, si nécessaire, à augmenter vos plafonds de retrait et de paiement avant de partir pour ne pas vous retrouver à court d’argent.

Safaris : anticiper un peu et choisir un hôtel à proximité

Au Sri Lanka, le safari animalier fait partie des activités à faire absolument. Je vous préviens tout de même que la jeep que vous emprunterez, qui est en général prévue pour accueillir 6 à 7 personnes, partira souvent « à vide ». Les guides-chauffeurs sri lankais indépendants prennent les réservations au fil de l’eau et partent en safari dès qu’ils ont une réservation. N’hésitez pas à insister si vous avez trouvé d’autres touristes avec qui partager votre jeep. Triste constat : les guides ne se préoccupent pas beaucoup de l’environnement dans lequel ils évoluent.

safari jeep sri lanka

Les parcs nationaux que nous avons visités :

  • Minneriya National Park (nord) : un réservoir proche de Sigiriya et de Polonnaruwa. Au mois d’août, nous avons vu peu d’éléphants au lever du soleil. Préférez le coucher de soleil, moment où les animaux viennent s’abreuver au bord du réservoir en famille.
  • Uda Walawe National Park (sud) : contrairement au parc de Minneriya, ici, les animaux sont visibles sans qu’on ait besoin de rouler des kilomètres à travers la jungle. Éléphants, paons, chacals, aigles, crocodiles, buffles d’eau… Vous ne serez pas déçus ! Les heures idéales : avant 7h du matin ou à partir de 17h.

Un conseil qui vaut pour les deux parcs : si vous décidez de faire un safari à l’aube, ne faites pas comme moi, réservez un hôtel à proximité du parc ! Tarifs : compter de 10 000 à 12 000 roupies pour 2 personnes (65 à 70€). Pour effectuer une réservation, passez par votre hôtel en lui demandant de vous négocier un bon prix.

macaque sri lanka

Mœurs : le regard des hommes…

Pour nous, les femmes, quelques conseils d’amie : éviter de porter des shorts ou jupes très courtes, des tenues très moulantes et des hauts décolletés. Vous constaterez rapidement que le regard des hommes est pesant. Pour éviter les regards insistants, privilégiez le pantalon fluide et ample. Inutile évidemment de se maquiller ! Prévoir un grand foulard ou un paréo pour vous couvrir les épaules ou les jambes dans les temples (obligatoire).

Santé : penser aux vaccins avant le départ

Quelques vaccins et médicaments sont à prévoir avant le départ : vaccin DT-polio à jour ; anti-diarrhée ; aspirine ; traitement anti-paludisme. Si vous partez pour moins d’un mois, ces quelques précautions sont amplement suffisantes. Nous ne nous sommes pas servis du traitement anti-paludisme.

Prises électriques : un stylo Bic pour adaptateur !

Sur place, vous aurez besoin d’un ou de plusieurs adaptateurs électriques. Pour vous éviter d’en acheter, prévoyez quelques stylos à bille Bic. Au Sri Lanka, les prises se composent de 3 trous ronds : un « trou de sécurité » situé en haut et un bouton ON/OFF. Voilà comment procéder sans adaptateur : mettre la prise électrique sur OFF, glissez votre Bic dans le trou du haut pour débloquer la sécurité, puis branchez votre appareil sur les deux orifices du bas comme sur les prises européennes. Retirez le stylo et allumez la prise. Le tour est joué !

Sac à dos : les indispensables 

Pensez à emporter :

  • De l’anti-moustique spécial zones tropicales.
  • Une lampe de poche, toujours utile lorsqu’on quitte un lieu aux aurores (ou pour éviter les coupures de courant occasionnelles, bien que nous n’ayons jamais été confrontés à ce problème lors de notre séjour).
  • Un petit rouleau d’adhésif, indispensable pour reboucher les trous éventuels dans la moustiquaire de votre chambre d’hôtel.
  • De la lessive en poudre pour laver facilement vos vêtements. Les laveries automatiques ne courent pas les rues au Sri Lanka !
  • Des stylos à bille en rab et des bonbons à offrir aux enfants et écoliers croisés pendant votre voyage.

enfants sri lanka

Bon voyage !!!

Pour lire ou relire mes articles sur le Sri Lanka, suivez ce lien.

Les commentaires

  1. Amélie dit :

    Tu sais que j’ai très envie de découvrir cette île luxuriante perdue dans l’océan indien, j’espère en 2017, c’était mon envie principale, à voir si je peux réaliser ce petit rêve.
    Je garde précieusement de côté ces informations en tout cas.
    Bises et belles fêtes de fin d’année.
    x

    • Sabrina dit :

      Oui, tu m’en avais parlé plus tôt dans l’année… N’hésite pas quand tu auras besoin d’infos ou de conseils :). Belle fin d’année à toi aussi xoxo

  2. argone dit :

    ça a l’air d’être un pays magnifique …. j’avais déjà lu les articles de Maman Voyage avec délectation, les tiens aussi ! Merci pour tous tes conseils, ce n’est pas pour le moment à l’ordre du jour mais qui sait ? Bonne année 2017 !

  3. Sabine dit :

    J’ai adoré le Sri Lanka que j’ai découvert en 2016! et je dois dire que tous tes conseils sont bons 😉 je n’ai pas vraiment aimé le safari, que j’ai trouvé trop rodé et bien trop agressif avec les animaux : les conducteurs se tiennent au courant a l’aide de talkie-walkie d’un animal qu’ils ont vu, toutes les jeep entrain de cavaler après un pauvre éléphant … et cet animal apeuré entouré de bagnoles… plus jamais ! C’est mon bémol avec le traffic de bébés tortues que j’ai aidé à rejoindre la mer (un restaurant les avait « récoltés » dans un seau pour les vendre au marché noir). en revanche, l’accueil des habitants et les paysages de Nuruwa Eliya, Ella et le train, CE train, mon dieu, quels souvenirs merveilleux !

    • Sabrina dit :

      Hello Sabine, merci d’avoir pris le temps d’écrire ce petit mot :). Je confirme ce que tu décris concernant les safaris. On dirait que, quel que soit le parc national au Sri Lanka, cela se passe comme ça. A Uda Walawe, dans le sud, on est tombé sur un guide jeune et assez critique sur ces méthodes peu respectueuses des animaux. Il était très prudent et ne nous a pas emmenés où tous les autres 4×4 allaient. On rêvait de voir des éléphants sauvages, c’était une première. Je pense qu’on se renseignera davantage sur les conditions réelles avant de refaire un safari ailleurs dans le monde. A très bientôt sur nos blogs respectifs ! Sabrina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up