Voir: 1 - 4 sur 4 résultats

5 bonnes raisons d’aimer Belgrade

Besoin d’un vrai week-end dépaysant et festif à moins de 3h de Paris ?

Située au confluent de la Sava et du Danube, maintes fois détruite et reconstruite, la  capitale serbe, Belgrade, est réputée pour être, après New York, la ville où l’on ne dort jamais. Autre de ses atouts ? C’est une destination à porter de (presque) toutes les bourses. Qui plus est, et croyez-moi : à Belgrade, la joie de vivre transpire malgré les murs criblés de balles !

5 bonnes raisons d’aller à Budapest

A cheval sur une courbe du Danube, la capitale hongroise est originale de par sa beauté singulière. Larges avenues, parcs verdoyants et surtout, architecture très diversifiée, font d’elle une destination à découvrir d’urgence ! Petit tour d’horizon des raisons pour lesquelles la “perle du Danube” est aujourd’hui si recherchée.
Sabrina Pessanha Foucaud DR

1. Son architecture

Budapest a conservé de nombreux édifices et un charme “fin de siècle” – la belle époque synonyme de prospérité pour la capitale. Les deux rives du Danube ont donné naissance à une grande capitale sans pour autant abdiquer leur identité. Côté Buda, le quartier du Château compte parmi les plus prestigieux monuments et musées de la ville, notamment la Galerie nationale, qui abrite une vaste collection exclusivement consacrée à l’art hongrois.  Ici, rues pavées et édifices baroques se succèdent. Côté Pest, place aux immeubles cossus, aux larges avenues et aux tramways bringuebalants ! Rue Dohany, nos yeux seront attirés par la plus grande synagogue d’Europe. On passera forcément par l’avenue Andrassy – classée au Patrimoine mondial de l’Humanité – pour contempler l’Opéra et finir en apothéose par la place des Héros, où se dresse un obélisque de 36 m de hauteur. Sur les Champs-Elysées pestois, tout n’est que calme, luxe et volupté… Impressionnant aussi, le Parlement hongrois (M° Kossuth Lajos tér, ligne 2 ou tram 2), sans doute le plus bel exemple de l’éclectisme budapestois (baroque, néo-Renaissance et néogothique).