Valencia avec les enfants

Aquarium Valencia

Oceanogràfic, CAC DR

On pourrait vous résumer Valence en trois mots « paella, fiesta et soleil » mais on a pensé que c’était tout de même un peu réducteur… Alors voici quelques suggestions pour savourer cette destination dynamique en famille.   

 

Horchata y fartons

Oceanogràfic, CAC DR

Trip archi en famille

Il fait bon vivre dans la troisième ville d’Espagne ! Grâce à l’oeuvre des célèbres architectes Santiago Calatrava, le Valencien, et Jean Nouvel, le Français, Valence est aujourd’hui l’une des villes les plus intéressantes et dynamiques d’Europe.Votre périple dans cette ville ardente démarre obligatoirement au coeur de la vieille Valencia, dans le quartier de la Seu (cathédrale), un espace qui recèle de véritables trésors. On visite d’abord la cathédrale (Plaza de la Reina) pour y admirer sa tour-lanterne finement ciselée puis son clocher octogonal, El Miguelete, qui culmine à 51 mètres. Après l’épreuve des 207 marches : vue sur les toits, jusqu’à la mer ! Dans l’après-midi, pause gourmande dans l’une des horchaterias du quartier. Dans ces sortes de salons de thé, pas guindés du tout, on vient se régaler d’une tasse de chocolat épais accompagnée de churros. On peut aussi tremper de savoureuses brioches, les fartóns, dans une horchata de chufa, une boisson rafraîchissante à base de lait de souchet. Horchateria Santa Catalina, Plaza Santa Catalina, 6.Dans le quartier Barrio del Carmen, on a rendez-vous avec une atmosphère unique, celle de la Valence médiévale. On reste bouche bée face aux Torres de Serranos, deux tours à mâchicoulis tournées vers les montagnes, et face aux Torres de Quart, cet ancien bastion de rempart constitué de tours semi-circulaires du XIVème siècle ! Elle porte encore les traces de canonnades de la guerre d’indépendance. La charmante Calle Caballeros mérite le détour avec ses bâtiments couleur miel, ses façades ornées de pilastres, de balcons en fer forgé… Derrière les lourdes portes subsistent encore quelques patios gothiques. 

 

Trésors du passé et du futur

Prochaine étape avant Valence la futuriste : les Jardines del Turia. Cette coulée verte longue de 7 km, aménagée par le Catalan Bofill, doit son nom au fleuve asséché qui traverse la ville. Elle chemine sous une série de ponts anciens et contemporains sous lesquels on pourra flâner à vélo (à louer chez Doyoubike, C/ Músico Magenti). En famille, on file visiter le Jardin botanique qui rassemble cactus, orchidées, plantes aquatiqueq ou carnivores… A voir aussi : sa serre tropicale en fer blanc et son jardin d’hiver en fer gris du XIXème siècle. C/ Quart, 80.   
Jardin botanique

Oceanogràfic, CAC DR

  
Requins de l'Oceanogràfic

Oceanogràfic, CAC DR

Ne quittez pas Valence sans avoir humé l’air iodé de la Méditerrannée depuis les plages de Las Arenas ou Malvarrosa !

CARNET PRATIQUE
 

Où loger ?

Hotel Valencia. Une adresse très centrale et rénovée qui propose une quarantaine de chambres confortables. L’idéal pour se reposer après une journée de vadrouille. C/ Convento San Francisco, 7. A partir de 68€ la nuit en chambre double et 90€ la triple avec petit-déjeuner. Tél. +34 963 517 460. http://www.hotel-valencia.com/.

Husa Reina Victoria. Au coeur du centre historique, un hôtel somptueux d’inspiration Art déco. Chambres lumineuses, confortables et accès Wifi. C/ las Barcas, 4-6. Tél. +34 963 110 222. A partir de 70€ la nuit. www.husareinavictoria.com.

Où manger face à la plage de Malvarrosa ?

La Pepica. Une adresse plus que centenaire qui sert une paella à tomber depuis trois générations. L’écrivain Hemingway s’y attabla et l’intégra dans l’un de ses romans. Ambiance familiale assurée ! Menu à 35€. Paseo Neptuno, 2-6-8. 
Où shopper avec les enfants ?
Nuatté Bombonerias. Une bonbonnière qui met le chocolat à l’honneur pour le plus grand bonheur des grands et des petits. C/ Caballeros, 7.

 

Sofoko. Près du Mercado Central (marché), une boutique fantasque qui propose des tee-shirts imprimés rigolos et des accessoires aux couleurs vives. C/ Ribalta, 6.
Futurama. Le temple de la BD ! Grand choix de classiques en espagnol, mangas et quelques gadgets. C/ Guillén de Castro, 53.

Version arty & trendy 

Tonuca Belloch

A Valence, la jeunesse dorée se pavane dans les allées du Mercado de Colón, unegalerie commerçante Art nouveau reconnaissable à ses cubes de verre minimalistes, ses boutiques et cafés so chic.

Non loin de la cité médiévale, l’étonnante programmation du Musée Valencien des Lumières et de la Modernité (MuVIM) nous tend les bras. En ce moment : invitation au voyage avec les clichés de l’expo temporaire consacrée au centre historique de Valence. Sa finalité : explorer les Valenciens et leur relation essentielle avec l’environnement urbain… (C/ Guillén de Castro,8)

A quelques mètres de là, au n°18, dans le temple cubique qui abrite l’Institut Valencien d’Art Moderne (IVAM), on ira admirer les expositions tournantes qui font la part belle aux œuvres de Picasso, Errò, Miguel Navarro… Son rez-de-chaussée est dédié au célèbre peintre-sculpteur valencien, Julio González. Dans la Sala de la Muralla (salle de la muraille), on admire des pans de murs médiévaux et d’anciennes fortifications. A découvrir jusqu’au 14 février : une expo photo originale consacrée à la Révolution cubaine.

Céramique Lladro

Quelques tintements de verre plus tard… et nous voilà arpentant les boutiques des célèbres designers locaux : Lladró, Serafín Redondo (design), Francis Montesinos et Tonuca (mode). Autre étape incontournable, aux abords de la cathédrale, la galerie d’art Valle Ortí (Carrer Avellanas, 22). Et pour dénicher de la céramique typique ou des vaisselles peintes, rendez-vous sur la Plaza Redonda.

Paella mais pas seulement !

A Valence, cuisine rime avec fraîcheur des produits, simplicité et créativité des plats. Ce n’est pas pour rien qu’elle est l’une des plus cotées du globe. Ne manquez pas l’opération à succès « Valencia Cuina Oberta » (la semaine des restaurants), sponsorisée par une grande marque de bière. Elle pourrait bien avoir lieu plusieurs fois en 2010. Le principe : une cinquantaine de restaurants proposent des menus délicieux et inédits à prix très spéciaux. L’occasion de s’offrir une table étoilée pour la modique somme de 18€ (midi) et 30€ (soir) hors boissons (www.valenciacuinaoberta.com).

Chez Montaña Selleción (C/ José Benlliure), une épicerie située face à la bodega du même nom, on craque, entre autres, pour le bon vin de la province et l’huile d’olive. Autre adrese incontournable : Mantequerias Castillo (Gran Via Marqués del Turia, 1). La muraille de jambons exhibée par cette épicerie presque centenaire donne le ton. Ici, toutes les gourmandises du pays se sont donné rendez-vous : charcuteries, fromages, turrón…   

Lladró, DR

 

CARNET PRATIQUE

Où loger ?

Ad Hoc Monumental. Dans cet édifice historique transformé en trois étoiles de charme, la musique classique, les murs en briques, les carrelages en terracotta et les poutres apparentes nous invitent au voyage. Le plus : un restaurant réputé au rez-de-chaussée. 75€ la nuit en chambre double. C/ Boix, 4. Tél : +34 96 391 9140.www.adhochoteles.com.

Hotel Las Arenas. Dans l’ancien quartier de pêcheurs de Cabañal, un complexe aux allures de palace avec piscine, gymnase, thalasso, discothèque… A partir de 130€ la nuit en chambre double classique. C/ Eugenia Viñes, 22-24. Tél. +34 963 120 615. www.hotel-lasarenas.com.

Où manger ?

Bodega Casa Montaña. Une bodega authentique plantée au coeur du quartier populaire de Cabañal depuis 1836. Choix impressionnant de tapas (calamars grillés, thon mariné aux épices, anchois, etc.) et plus de mille crus à température idéale. Vamos ! 7€ la tapa. C/ José Benlliure, 69.

La Sequiota (à El Palmar). Au coeur des marais de l’Albufera, voici la table idéale pour goûter à une paella dont on se souviendra. Carte 15€. C/ Vicente Baldoví, 9.

Où shopper ?

Linda vuela a Rio. Une petite boutique qui fait la part belle aux articles de créateurs espagnols (Miriam Ocariz, David Delfín…) mais qui n’oublie pas les grands noms comme Viktor & Rolf ou Vivienne Westwood. Robes sexy, ceintures, blouses, parfums… Gran Via Marqués del Turia, 31.

Tonuca. Fashion d’avant-garde par excellence !C/ de Félix Pizcueta 20.

Lladró. Dans la boutique des frères du même nom, on admire des ouvrages en porcelaines exportées dans le monde entier (sculptures, pendentifs, miniatures ethniques…). C/ Poeta Querol, 9.

Où sortir ?

Pacha. Le Club ultra-select de la ville. Idéal pour se déhancher avec les beautiful people sur les beats des meilleurs DJ d’Europe. C/ San Vicente Mártir, 305.

El Tornillo. Dans les environs de l’avenue Blasco Ibañez, coeur battant des soirées étudiantes. Un bar de copas recherché pour son dancefloor. Funk, pop, électro-pop et nombreux DJ invités. C/ Campoamor, 42.

Y aller

Depuis Bruxelles, Valence est desservie par Ryanair à partir de 14,99€ l’aller simple et par Vueling à partir de 50€ l’aller simple. www.ryanair.com/fr et www.vueling.com.

Le plein d’informations pratiques sur le site ultra-complet de l’Office du tourisme de Valence. www.turisvalencia.es.

Pour visiter sans prise de tête, pensez à la Valencia Tourist Card. Cette carte combinée valable 24h, 48h ou 72h donne accès aux transports et à tout un éventail de réductions hyper intéressantes (musées, loisirs, boutiques, location de voitures, etc.). www.valenciatouristcard.com.

Sabrina Pessanha

 

Article publié dans Femmes d’Aujourd’hui(Belgique), Janvier 2010

Les commentaires

  1. Rocio dit :

    Merci pour cet article. J’ai lis l’article avans je suis allée a Valencia et ça a été très utile. Je voudrais vous recommander les appartements LivingValencia pour aller avec toute la famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up