L'île de Bréhat à vélo (l'île Sud)

Après une brève introduction en images de l’île de Bréhat, vient l’heure de l’exploration de l’île Sud. Notre balade à vélo nous a conduits sur la côte ouest de l’île. Comme je vous le disais, l’île se parcourt très bien à vélo en ce week-end d’avril. Les routes sont bien fléchées, impossible de se perdre. Quelques vélos sur les sentiers, quelques poignées de visiteurs à pied… un régal !

bicyclette-ile-brehat-detoursdumonde

  • Chapelle Saint-Michel

Cheveux au vent, nous traversons le bourg en direction de la chapelle Saint-Michel située sur une butte, à 33 m au-dessus du niveau de la mer. De couleur blanche et couverte de tuiles rouges, elle permet aux navigateurs, une fois la nuit tombée, de se diriger dans l’archipel.

chapelle-saint-michel-brehat-detoursdumonde

chapelle2-brehat-detoursdumonde

Pour monter à la chapelle, il convient de laisser son vélo au pied avant d’emprunter l’escalier qui mène à un très beau panorama évoluant suivant la marée et la lumière.

vue-chapelle-brehat-detoursdumonde

  • Moulin du Birlot

Autre incontournable de l’île de Bréhat : le moulin à marée du Birlot. On aperçoit au loin une forme carrée et trapue dotée d’un toit de chaume… Un panneau nous indique rapidement qu’il faut descendre de vélo pour s’approcher du site à pied.

vue-moulin-birlot-detoursdumonde

moulin-marée-brehat-detoursdumonde

Le moulin à marée du Birlot a été construit de 1633 à 1638 par le Duc de Penthièvre, seigneur de Bréhat. Utiliser la force de la mer pour moudre le grain, c’était ça l’enjeu ! A la fin du 18ème siècle, d’importants travaux redonnèrent au moulin une seconde jeunesse. Il continua à moudre froment, orge et blé noir pour en faire de la farine jusqu’en 1920, date à laquelle un boulanger vint s’installer sur l’île. Le hic : ce dernier décida de s’approvisionner sur le continent. C’est la fin des haricots ! Délaissé, abandonné, le moulin ne résista pas à la tempête de 1987 qui emporta ce qui lui restait de toiture.

Heureusement, grâce aux travaux de réhabilitation entrepris par la commune de Bréhat et au soutien de l’Association Moulin du Birlot, le moulin moud du blé noir régulièrement pour démonstration.

moulin-marée-birlot-detoursdumonde

Comment ça marche ? Une réserve d’eau de 2 hectares est nécessaire à la mise en fonctionnement de ce moulin à marée. Celle-ci est retenue par une digue de 140 mètres entre le moulin et un rocher qui émerge à marée haute. A marée descendante, l’eau retenue est libérée par un système de chasse qui actionne la roue et le mécanisme des meules. Le meunier n’a alors que 6h pour moudre, avant que les eaux ne viennent à nouveau empêcher tout travail. Ingénieux, les insulaires, n’est-ce pas ?

moulin-birlot-detoursdumonde

En savoir plus sur le moulin du Birlot

Il fait bon vivre sur l’île de Bréhat. Dans mon prochain billet, je vous proposerai de découvrir la partie Nord de l’île de Bréhat, et notamment le phare du Paon (ou du Pann), détruit par les Allemands en 1944. Restez dans les parages ! 😉

Les commentaires

  1. argone dit :

    Toujours aussi beau … et en vélo, c’est cool et ça permet de faire un peu de sport !

  2. florihanna dit :

    C’est vraiment très beau, je ne connaissais pas du tout mais j’aime vraiment beaucoup

  3. […] la région. Ma troisième fois en Bretagne aussi. Souvenez-vous, je vous avais emmenés sur l’île de Bréhat au printemps dernier… Il paraît que la région de Carnac est la plus ensoleillée de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up