3 bonnes raisons d’aller faire un tour sur la côte belge

Au mois de mai, je me suis laissée tenter par un long week-end en Belgique, mieux : un long week-end sur la côte belge et à Bruges ! C’est à l’invitation de l’office de tourisme de Flandre que je me suis rendue dans cette contrée à laquelle le Français ne pense pas immédiatement lorsqu’il veut programmer une escapade au bord de la mer. C’est le printemps, il commence à faire chaud. Alors pour tous ceux qui hésitent encore à mettre le cap au Nord, voici 3 (très) bonnes raisons de programmer un week-end à Ostende et sur la côte belge !

belgique-le-coq-sur-mer-promeneurs_blog detours du monde

La côte belge, c’est un petit bout de côte de moins de 70 km de long, tout proche de Paris. Elle est aussi très proche de Bruges, où j’avais très envie d’aller (il y a quelques années, une grève de la compagnie des trains belges m’avait contrainte à annuler mon voyage…). Grâce à Thalys, on y est très rapidement, surtout en partant de Lille. J’avais toujours été intriguée par les noms flamands des stations balnéaires belges : De Panne, Oostende, De Haan, Zeebrugge, Bredene, Koksijde-Bad… Il y en a une bonne vingtaine. On m’avait aussi parler du petit tramway qui les reliaient entre elles. Je me suis dit que vous auriez tout de même besoin d’être convaincus pour sauter le pas. Alors voilà, prenez note de mes trois bonnes raisons d’y aller et dites-moi ce que vous en pensez !

1. Ostende, ex-reine des plages

Lorsqu’il fait beau, les Belges se pressent à Ostende – la plus grande ville du littoral belge – pour profiter des immenses plages de la région et faire un brin de shopping. Comme le faisait l’aristocratie européenne dès la seconde moitié du 19e siècle. Résidence d’été pour les souverains belges, source d’inspiration pour Brel, Bashung ou Marvin Gaye, Ostende a aujourd’hui perdu les fastes qui la caractérisaient à la Belle Epoque. Le béton a remplacé les luxueuses villas mais quelques belles façades Art déco et Art nouveau subsistent, coincées entre des immeubles plus modernes. Pour les voir, je vous conseille de vous éloigner du front de mer, là où les bâtiments ne dépassent pas trois étages…

belgique-ostende-horloge-parc_blog detours du monde

flandre-ostende-art-nouveau_blog detours du monde

belgique-ostende-art-nouveau_blog detours du monde

ostende-eglise-saint-pierre-et-paul_blog detours du monde

S’il fait gris, je vous conseille de visiter le Mercator, un ancien navire-école conservé dans son jus. Ce trois-mâts blanc a effectué une quarantaine de croisières sur toutes les mers du globe entre 1932 et 1960.

ostende-marina-mercator_blog detours du monde

ostende-mercator-navire-musee_blog detours du monde

ostende-mercator-navire-musee2_blog detours du monde

Si vous avez quelques heures devant vous, venez déjeuner au Cultuurcafé installé dans De Grote Post, l’ancienne poste centrale, un bâtiment de style moderniste de 1953, classé monument historique. Le café est situé à l’intérieur de ce lieu transformé en centre culturel (en photo ci-dessus). La ville d’Ostende a organisé un concours pour transformer ce monument en centre culturel dynamique.

ostende-de-grote-post_blog detours du monde

ostende-cultuur-cafe-de-grote-post_blog detours du monde

ostende-cultuur-cafe_blog detours du monde

ostende-cultuur-cafe-de-grote-post2_blog detours du monde

Ce samedi-là, la mer était agitée, elle avait la couleur verdâtre des mauvais jours… Qu’importe, cela ne va pas durer. On m’avait dit que les couchers de soleil étaient des moments de grande beauté à Ostende. J’ai donc quitté la plage quelques heures puis suis revenue à l’heure dite. Et je n’ai pas été déçue.

ostende-plage-ciel-gris_blog detours du monde

ostende-coucher-soleil_blog detours du monde

2. Les vastes plages de la côte belge

Des plages, des dunes, des polders et ensuite la plaine, c’est ça le littoral belge ! La plupart des stations balnéaires de la côte belge sont composées de digues longées par de hauts immeubles d’habitations avec vue sur les plages et la mer du Nord. Plus haut, je vous ai montré la station du Coq s/ mer (De Haan, en langue flamande), située à une vingtaine de minutes d’Ostende (en tramway bien sûr !). C’est dans cette station fleurie et familiale que je me suis arrêtée pour humer l’air iodé. J’ai particulièrement aimé le côte rétro de ses cottages anglo-normands, son cordon de dunes et l’ambiance qui la caractérise.

le-coq-sur-mer-cote-belge_blog detours du monde

dunes-le-coq-sur-mer-belgique_blog detours du monde

le-coq-sur-mer-cote-belge2_blog detours du monde

belgique-le-coq-sur-mer-grande-maison_blog detours du monde

3. Le tramway du littoral

L’autre gros avantage des plages de Belgique, c’est l’existence d’une ligne de tramway pour relier Ostende à toutes les stations balnéaires de la côte. Vu de l’extérieur, le tramway de la côte belge ressemble à n’importe quel tramway. La ligne a été créée au début du 20e siècle. C’est la plus longue du monde : 67 km ! Pas mal comme argument, non ? Si cela vous tente, pensez au pass journalier. Pour 5 € seulement, ce pass individuel permet de prendre le tram autant de fois qu’on veut dans la même journée.

le-coq-sur-mer-gare-cote-belge_blog detours du monde

Et si vous venez sur la côte belge en voiture, ne manquez pas la réserve de Westhoek (à la frontière belgo-française) et ses 340 hectares de dunes.

belgique-le-coq-sur-mer-dunes_blog detours du monde

Où dormir à Ostende ?

L’hôtel Ramada, situé en plein centre d’Ostende, offre confort et bon rapport qualité-prix. Points positifs : bonne literie et petit déjeuner très complet. Point négatif : S’agissant d’un immeuble ancien rénové récemment, les chambres ne sont pas très bien insonorisées. Mais pour un week-end, c’est parfait.

Où dîner ?

Face à la mer du Nord bien sûr ! A Ostende, je recommande le restaurant Agua del mar. Pour sa terrasse face à la mer et ses plats de poisson.

>> Ne manquez pas mon billet sur la très touristique Bruges, et tout ce qu’on peut y voir en 24 heures !

Les commentaires

  1. Sympathique invitation dis donc… et, ce qui ne gâche rien, agréable destination…

  2. Ah la côte belge, les dunes, les vagues et les longues digues parfaites pour le vélo. D’ailleurs tu n’as pas eu l’occasion de tester la rosalie ? Je voulais en faire petite mais on a jamais eu l’occasion, maintenant que je suis grande je ferais bien un trajet le long de la côte en pédalant avec les copains 🙂

  3. juliette dit :

    Toute mon enfance ! Je partais souvent en vacances à Coxyde avec mes parents (Koksijde en flamand) <3 Ton article me rappelle plein de souvenirs, merci !

  4. Christophe dit :

    Char à voile, pêche à pied, cerf-volant et maintenant kite surf, le vent permet pas mal de choses sur la côte belge.

  5. […] si je vous emmenais à Bruges, ville romantique par excellence ? Si vous avez lu mon billet sur la côte belge, vous savez que j’ai combiné ces deux visites sur un long week-end. Je connaissais déjà un […]

  6. J’aime beaucoup l’architecture de tous ces bâtiments! Je suis souvent allé à la Mer du Nord dans mon enfance mais je n’en avais pas gardé le souvenir d’une jolie côte. Merci de l’avoir partagée sous un angle que je ne connaissais pas vraiment! 🙂

  7. Darrigrand dit :

    Bonjour
    J’ai découvert la côte belge en solo lors d’un séjour à Roubaix (moi je suis du sud 79). On m’avait conseillé le pier de Blankenberge, je n’ai pas été déçu. J’ai passé une nuit sur le parking d’une plage de Ostende puis une seconde pendant un autre séjour de l’autre côté de la frontière avec la Hollande. Des séjours de qqes heures mais riches en souvenirs. Je connais bien les plages bretonnes et donc peu habitué à ces immensités. Je repars bientôt pour qqes jours à Lille et je cherche d’autres coins à visiter sur la côté belge ou hollandaise.
    Je me permets de mettre ici l’adresse d’un album photo… https://www.flickr.com/photos/didierdarrigrand/sets/72157652310052795/
    Cordialement

  8. […] 3 – Trois bonnes raisons d’aller faire un tour sur la Côte belge […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up