Showing: 1 - 1 of 1 RESULTS

L’amour du risque

Janel Iskenderian est une femme étonnante à bien des points de vue. Portrait intime d’une mère de famille américaine qui a consacré 13 ans de sa carrière à la lutte contre la drogue.

Au milieu d’une vaste plaine aride et peu fréquentée, perdue dans un brouillard brunâtre, la ville de Fresno et ses 500 000 âmes. Seul attrait de la ville ? Sa proximité immédiate avec les grands parcs nationaux de Yosemite et Sequoia.  Sa plus grande tare : avoir décroché le titre de « capitale mondiale de la meth ».

« C’est mon job de protéger et servir, puis de rentrer à la maison en vie », assure Janel Iskenderian en dégageant les boucles rousses qui encadrent son visage. A 42 ans, cette Américaine au sourire sincère compte déjà 16 ans dans la police, dont treize passés à lutter contre la drogue, à Fresno, dans le centre de la Californie.

On a peine à croire, lorsqu’on l’observe, que ce bout de femme était, il y a encore trois ans, en première ligne de la guerre menée contre les narcotrafiquants dans la vallée autour de Fresno, surnommée par certains « Medellin de la meth ». Le nom de code de l’unité d’élite à laquelle appartenait alors Janel : Fresno Meth Task Force. Ce