Showing: 46 - 50 of 50 RESULTS

5 bonnes raisons d’aller à Budapest

A cheval sur une courbe du Danube, la capitale hongroise est originale de par sa beauté singulière. Larges avenues, parcs verdoyants et surtout, architecture très diversifiée, font d’elle une destination à découvrir d’urgence ! Petit tour d’horizon des raisons pour lesquelles la « perle du Danube » est aujourd’hui si recherchée.
Sabrina Pessanha Foucaud DR

1. Son architecture

Budapest a conservé de nombreux édifices et un charme « fin de siècle » – la belle époque synonyme de prospérité pour la capitale. Les deux rives du Danube ont donné naissance à une grande capitale sans pour autant abdiquer leur identité. Côté Buda, le quartier du Château compte parmi les plus prestigieux monuments et musées de la ville, notamment la Galerie nationale, qui abrite une vaste collection exclusivement consacrée à l’art hongrois.  Ici, rues pavées et édifices baroques se succèdent. Côté Pest, place aux immeubles cossus, aux larges avenues et aux tramways bringuebalants ! Rue Dohany, nos yeux seront attirés par la plus grande synagogue d’Europe. On passera forcément par l’avenue Andrassy – classée au Patrimoine mondial de l’Humanité – pour contempler l’Opéra et finir en apothéose par la place des Héros, où se dresse un obélisque de 36 m de hauteur. Sur les Champs-Elysées pestois, tout n’est que calme, luxe et volupté… Impressionnant aussi, le Parlement hongrois (M° Kossuth Lajos tér, ligne 2 ou tram 2), sans doute le plus bel exemple de l’éclectisme budapestois (baroque, néo-Renaissance et néogothique).

Valencia avec les enfants

On pourrait vous résumer Valence en trois mots « paella, fiesta et soleil » mais on a pensé que c’était tout de même un peu réducteur… Alors voici quelques suggestions pour savourer cette destination dynamique en famille.   

Trip archi en famille

Il fait bon vivre dans la troisième ville d’Espagne ! Grâce à l’oeuvre des célèbres architectes Santiago Calatrava, le Valencien, et Jean Nouvel, le Français, Valence est aujourd’hui l’une des villes les plus intéressantes et dynamiques d’Europe.Votre périple dans cette ville ardente démarre obligatoirement au coeur de la vieille Valencia, dans le quartier de la Seu (cathédrale), un espace qui recèle de véritables trésors. On visite d’abord la cathédrale (Plaza de la Reina) pour y admirer sa tour-lanterne finement ciselée puis son clocher octogonal, El Miguelete, qui culmine à 51 mètres. Après l’épreuve des 207 marches : vue sur les toits, jusqu’à la mer ! Dans l’après-midi, pause gourmande dans l’une des horchaterias du quartier. Dans ces sortes de salons de thé, pas guindés du tout, on vient se régaler d’une tasse de chocolat épais accompagnée de churros. On peut aussi tremper de savoureuses brioches, les fartóns, dans une horchata de chufa, une boisson rafraîchissante à base de lait de souchet. Horchateria Santa Catalina, Plaza Santa Catalina, 6.Dans le quartier Barrio del Carmen, on a rendez-vous avec une atmosphère unique, celle de la Valence médiévale. On reste bouche bée face aux Torres de Serranos, deux tours à mâchicoulis tournées vers les montagnes, et face aux Torres de Quart, cet ancien bastion de rempart constitué de tours semi-circulaires du XIVème siècle ! Elle porte encore les traces de canonnades de la guerre d’indépendance. La charmante Calle Caballeros mérite le détour avec ses bâtiments couleur miel, ses façades ornées de pilastres, de balcons en fer forgé… Derrière les lourdes portes subsistent encore quelques patios gothiques. 

Trésors du passé et du futur

Prochaine étape avant Valence la futuriste : les Jardines del Turia. Cette coulée v

Ronda : un joyau andalou

Véritable perle apprivoisée par la nature, Ronda est la troisième ville la plus visitée d’Andalousie après Séville et Grenade. L’ancienne cité romaine, toute proche de la Costa del Sol, est pourtant bien différente des villes du littoral courues par les touristes européens. Dans l’arrière-pays, la belle andalouse qui côtoie la montagne constitue une étape obligatoire pour la découverte du Sud de l’Espagne.