Un petit week-end à Royan

Connaissez-vous un peu le département de Charente-Maritime ? Personnellement, je n’étais jamais allée sur la Côte de Beauté avant ce week-end à Royan qui m’a permis de découvrir un peu son littoral. Je vais vous raconter ce que j’ai découvert en deux jours à Royan et alentours. Ce qui m’a poussée à découvrir cette ville ? Sa situation géographique privilégiée, le long d’une grande plage de sable fin, à l’entrée de l’estuaire de la Gironde (mon nouveau département). Au programme : l’océan, l’architecture balnéaire des années 50, un phare en pleine mer, beaucoup de jolis carrelets et, bien évidemment, du bon poisson シ. Let’s go !

royan-pontaillac_blog detours du monde

Royan et l’architecture moderniste des années 50

Je suis venue à Royan un peu par hasard avec, toujours, l’envie de découvrir une nouvelle région et de voir des choses un peu insolites. Faisons un petit point historique avant de commencer notre balade. Au 19e siècle, grâce à la mode des bains de mer venue d’Angleterre, Royan devient une petite station balnéaire florissante. A l’époque, elle était fréquentée aussi bien par la bourgeoisie bordelaise que par le Tout-Paris. Plus tard, la station sera concurrencée par Arcachon… De 1940 à 1945, Royan est une ville occupée. En 45, elle est anéantie à 85% par les bombardements des Alliés. Seuls les quartiers situés à l’ouest (Pontaillac), et à l’est le long de la Grande Conche, sont épargnés.

Dans les années 1950, il a donc fallu reconstruire Royan. Voilà un petit aperçu de cet héritage architectural : le marché couvert classé, le centre protestant, l’ensemble du front de mer, les villas… Bienvenue à Royan, la ville 50 par excellence !

royan-annees-50_blog detours du monde

royan-palais-congrès_blog detours du monde

royan-les-regates_blog detours du monde

Royan, c’est un peu un laboratoire d’architecture(s), depuis le style Belle Epoque au style 70’s. Retour en arrière :  je découvre que Zola avait ses habitudes à Royan autour de 1890. Ah, la Belle Epoque ! Les villas les plus originales sont situées le long de la longue plage de la Grande Conche, dans le quartier du Parc, et dans le quartier de Pontaillac.

royan-villa-les-campaniles_blog detours du monde

royan-vlla-les-mouettes_blog detours du monde

royan-villa-vierge-aux-tourelles_blog detours du monde

Meschers et Talmont-sur-Gironde

A 12 km au sud de Royan, à Meschers-sur-Gironde, place à l’insolite avec les grottes de Régulus. Ce site, qui appartient à la ville de Meschers, plaira aux petits et aux grands puisqu’il s’agit en fait d’anciennes habitations troglodytiques transformées en musée. A proximité des grottes de Régulus, toujours creusées dans la falaise calcaire de Meschers, on peut apercevoir des maisons habitées. Je vous conseille de participer à la visite guidée (45 minutes) pour tout savoir sur l’histoire de cet habitat troglodyte et sur la pêche dans l’estuaire notamment. En juillet et août, il y a des visites nocturnes. Sympa, non ?

royan-grotte-regulus_blog detours du monde

Talmont-sur-Gironde, c’est une petite ville close médiévale qui compte environ 80 habitants. Installée sur un  promontoire rocheux dominant l’estuaire, cette ancienne bastide est célèbre pour son église romane de Sainte-Radegonde, patronne des marins. Une fois sur place, je comprends pourquoi cette presqu’île est aussi l’un des plus beaux villages de France. Talmont se visite à pied, en prenant tout son temps (parking à l’entrée du village). Un petit musée retrace l’histoire de ce village et celle de la pêche en Gironde. Le dimanche, d’avril à fin septembre, on peut profiter de la balade pour faire des emplettes au marché fermier.

talmont-eglise-Sainte-Radegonde_blog detours du monde

talmont-village-rue_blog detours du monde

talmont-sur-gironde-carrelet_blog detours du monde

L’estuaire de la Gironde

J’ai pris le temps de faire une croisière de 2h sur l’estuaire, d’abord pour approcher sa Majesté, le phare de Cordouan, puis pour  prendre toute la mesure de ce cadre naturel exceptionnel. Je n’avais pas assez de temps pour la visite du phare (déception !), j’ai donc dû me contenter de l’observer à distance mais je reviendrai シ. Si vous avez 4h devant vous, ne loupez pas cette légende ! Pour soutenir la candidature Unesco de Cordouan, c’est par ici.

estuaire-gironde_blog detours du monde

© cordouan.culture.fr

© cordouan.culture.fr

phare-cordouan_blog detours du monde

Coup de cœur de mon week-end à Royan :  le carrelet. Cette installation de pêche, constituée d’une passerelle sur pieux, d’un cabanon et d’un filet carré retenu par un treuil. Lors de ce court séjour, j’ai eu la chance de prendre l’apéro dans un carrelet et même de remonter le filet de pêche avec l’aide d’un expert. Je n’aime pas particulièrement pêcher, mais l’idée de bouquiner là, face à l’océan, est une idée qui me plaît énormément. Bref, le carrelet ce sont 20 m2 de pur bonheur. L’association « Un carrelet pour tous » propose des visites guidées sur rendez-vous (Plus d’infos en contactant Eric au 06 30 69 40 47).

meschers-habitat-troglodytique_blog detours du monde

royan-carrelets-lever-soleil_blog detours du monde

carrelet-pontaillac-charente-maritime_blog detours du monde

carrelet-filet-royan_blog detours du monde

Où manger à Royan ?

Restaurant Le Petit Bouchon (8, quai Amiral Meyer). Une petite adresse cachée sous les voûtes du port de Royan. Le midi, compter environ 25 € pour la formule entrée/plat/dessert. Les serveurs sont très sympa et le rapport qualité-prix, au top.

royan-restaurant-le-petit-bouchon_blog detours du monde

Et aussi

On se fait chouchouter en réservant un soin au Thalazur de Royan. J’ai choisi le modelage sous fine pluie marine de 20 minutes. De fines gouttelettes d’eau de mer à 37°C riche en actifs marins coulent sur toute la longueur du corps pour un moment de grande détente. Le pied !

royan-plage-pigeonnier_blog detours du monde

Voilà, j’espère que cette escapade vous aura donné envie de faire un stop à Royan. J’espère revenir en Charente-Maritime bientôt pour explorer son arrière-pays et entrer dans le phare. Si on aime le vélo, autre possibilité : explorer le coin en empruntant la Vélodyssée et le Canal des 2 mers à vélo.

Si vous connaissez d’autres beaux endroits dans les environs, n’hésitez pas à commenter !

Royan est située à 510 km de Paris par l’autoroute A10, sortie n°35, Saintes/Royan. Venant de Bordeaux, je m’y suis rendue en TER via Saintes. En TGV, il y a un changement à effectuer à Niort.

Les commentaires

  1. Le poisson en effet a l’air délicieux et tes photos comme à chaque fois sont superbes !

  2. Chloé dit :

    Une jolie escapade sur un fond d’air marin, j’adooore!

  3. montmeau dit :

    bravo pour votre reportage sur royan, ville que j’habite depuis trois mois, j’avais quitté la région depuis 16 ans, mais il y a aussi le zoo de la palmyre juste à côté de royan, un des
    plus grand de france.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up