Pourquoi il faut visiter le Red Star Line Museum d’Anvers

Il y a quelques jours, j’ai passé un week-end à Anvers. Laissez-moi vous présenter ma belle découverte de ce printemps, un tout nouveau lieu qui mérite le détour : le Red Star Line Museum. Le musée anversois, qui a ouvert ses portes en septembre 2013, tient son nom de la mythique compagnie maritime transatlantique qui transporta 2,5 millions de migrants vers l’Amérique du Nord entre 1871 et 1934. 

Installé dans les anciens hangars pour passagers de 3e classe (rénovés), en bordure de l’Escaut, à quelques mètres seulement des quais d’embarquement, le Red Star Line Museum tient ses promesses.

red-star-line-museum_blog detours du monde

Le Red Star Line Museum d’Anvers raconte, habilement et en faisant appel à tous nos sens, l’histoire de millions d’Européens, qui ont un jour eu le courage de quitter leur pays dans la perspective d’un avenir plus radieux. À la fin du 19e siècle, Anvers constituait le plus important port de passagers d’Europe… 

poster-red-star-line-museum_blog detours du monde

Poutres, briques, pavés : l’essentiel a été sauvé pour garder l’âme des hangars d’embarquement de l’époque. C’est le cabinet d’architectes qui réalisa le Musée Ellis Island à New York, qui a travaillé sur les plans du RSL. Ici, l’accueil du musée :

accueil-red-star-line-museum_blog detours du monde

10% des migrants étaient belges, et la plupart étaient des Juifs originaires d’Europe centrale où ils étaient persécutés. Parmi les plus connus à être passés par le hangar de briques rouges de la Red Star Line : Einstein, Golda Meir ou encore le père de Fred Astaire. Tous ont embarqué sur la Red Star Line pour le plus important voyage de leur vie.

red-star-line-museum6_blog detours du monde

red-star-line-museum3_blog detours du monde

red-star-line-museum5_blog detours du monde

A l’aide de nombreux enregistrements sonores authentiques – les interviews ont toutes été réalisées chez des descendants de passagers de la Red Star Line installés aux Etats-Unis, j’ai découvert pourquoi ils ont tout quitté, comment ils ont rejoint Anvers, et de quelle façon ils ont essayé de se construire une nouvelle vie outre-atlantique. Passionnant !

red-star-line-museum_portrait-migrant_blog detours du monde

photos-migrants-red-star-line-museum_blog detours du monde

Nous arpentons les allées du musée, et foulons le sol, à l’endroit même où les migrants arrivaient, la plupart du temps éreintés par un voyage en train de plusieurs jours. A Anvers, sur le site où je me trouve aujourd’hui, ces passagers de 3e classe étaient contraints de « se mettre à nu » dans tous les sens du terme, puisque leurs vêtements et bagages étaient désinfectés. Ils étaient ensuite conduits vers les douches. Ici, un marquage au sol délimitant une cabine de douche où avait lieu « la désinfection » au vinaigre et au benzène. Une odeur très forte qui colle à la peau durant des jours…

red-star-line-museum_douches_blog detours du monde

red-star-line-museum_visite medicale_blog detours du monde

Pourquoi une procédure si rigoureuse ? Parce qu’une fois en Amérique du Nord, en cas de problème sanitaire, la compagnie maritime était responsable du rapatriement du migrant concerné.

valises-red-star-line-museum_blog detours du monde

J’ai aimé

Plusieurs choses : d’abord, le site choisi pour établir le Red Star Line Museum – les hangars d’origine où étaient « contrôlés » les migrants en partance pour leur rêve américain. Ensuite, la diversité des témoignages de passagers de la Red Star Line. Environ un quart d’entre eux étaient Juifs. Ils constituent le fil rouge de la présentation muséale. Enfin, les nombreux documents d’époque, qui aident à mieux appréhender cette page de notre histoire. Personnellement, j’ai passé 2h30 dans le musée.

red-star-line-museum_map_blog detours du monde

Vous aimerez ce musée si…

Vous appréciez les musées à l’approche interactive. Le Red Star Line Museum est riche en témoignages sonores, écrans tactiles, photos, objets d’usage courant, lettres et des brochures de voyage. Vous l’aimerez aussi si le thème de la migration, toujours très actuel, retient votre attention.

red-star-line-museum7_blog detours du monde

red-star-line-museum_vaisselle_blog detours du monde

Besoin d’une pause après la visite ? Un café est à votre disposition derrière l’accueil du musée.

red-star-line-museum_cafe_blog detours du monde

La collection du Red Star Line Museum comprend les objets de Red Star Line de collecteur Robert Vervoort et des œuvres d’art prêtées par le Musée royal des beaux-arts et le Museum aan de Stroom (MAS) entre autres.

Y aller

En train, depuis Paris, prendre le Thalys à Gare du Nord jusqu’à la gare d’Anvers Central.

Le Red Star Line Museum est ouvert du mardi au vendredi, de 10 h à 17 h, le samedi et dimanche, de 10 h à 18 h. Fermé le 25 décembre et le 1er janvier.

Montevideostraat 3
2000 Anvers
T +32 (0)3 338 44 00
www.redstarline.be

Tarifs : 8 € pour les adultes, 6 € pour les +65 ans, 1 € pour les jeunes de 12-26 ans et gratuit pour les -12 ans. Gratuit le dernier mercredi du mois.

Les commentaires

  1. Effectivement, ce musée ne semble pas manquer d’intérêt.

  2. Ce musée me plairait beaucoup je crois, merci pour la découverte !

  3. […] Le Red Star Line Museum, dont j’ai déjà parlé récemment ! […]

  4. […] Le Red Star Line Museum, dont j’ai déjà parlé récemment ! […]

  5. Julian Sloane dit :

    Excellent article et excellent blog d’ailleurs. Je suis allé déjà 3 fois à Anvers. J’avais adoré le musée Plantin, la cathédrale, la place moins la maison de Ruebens. J’ai fait un tour au port pour voir les grosses caisses à conteneurs. Mais je ne connaissais pas ce musée qui a l’air passionnant sur un thème universel: l’immigration.

  6. […] un long week-end. Je connaissais déjà un peu la Flandre, et notamment Anvers et le très réussi Red Star Line Museum… Bref, j’ai laissé la ville la plus touristique de la région pour la fin ! Il y a […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up