Portugal : zoom sur Vhils, nouveau prodige du street art

J’ai entendu parler de lui il y a déjà plusieurs mois, au gré de mes séances de surf sur le web et de mes balades à Lisbonne… Lui, c’est Alexandre Farto aka Vhils, un street artist portugais qui fait beaucoup parler de lui dans les média (sauf en France, à tort !). Le travail de Vhils, très original et de grande qualité, mérite largement un billet sur ce blog. Direction le Portugal et le monde !

Lisbon-VhilsDR

Oeuvre située près de Campo das Cebolas à Lisbonne (2013)

Né en 1987 dans la banlieue de Lisbonne, Alexandre Farto commence à graffer et à exprimer son art sous le nom de Vhils au début des années 2000. Il s’installera à Londres en 2007 pour étudier les Beaux Arts au Central Saint Martins College of Art and Design (source Wikipedia). En 2008, Banksy le repère et l’invite à participer au Cans Festival britannique.

Le support de prédilection de Vhils ? Le mur. Chargé d’histoire, de préférence. Armé de son burin (marteau piqueur et autres outils), le jeune prodige du street art sculpte la pierre des maisons désertées pour faire naître des œuvres monumentales.

 

Ici, une de ses dernières oeuvres, réalisée sur la façade d’un nouveau boutique hôtel à Lisbonne. Un hommage à un ancien habitant du quartier historique d’Alfama.

Vhils-Lisboa

Oeuvre du street artist située Travessa das Merceeiras, à Lisbonne (2012)

Le street artist expérimente aussi d’autres techniques comme l’acide, les explosifs, la sérigraphie ou encore le collage d’affiches publicitaires récupérées dans les rues de la ville. Aujourd’hui, Vhils est un artiste accompli qui expose au Mexique (Oaxaca) et continue de créer dans les capitales du monde entier (Australie, USA, Brésil, Asie…).

Lorna et Jenny Munro, activistes aborigènes à Sydney (2013)

Lorna et Jenny Munro, activistes aborigènes à Sydney (2013)

« Sr. Elias », Rio de Janeiro, Brésil (2012)

Plutôt que de laisser le temps dégrader nos villes, Vhils sculpte des visages pour apporter une touche d’humanité à notre paysage urbain.

azores-rabo de peixe_Vhils

Rabo de Peixe, Açores (2013)

A Paris, on peut admirer le travail de Vhils dans les 13e, 16e et 18e arrondissements. Et voici Vhils (à droite) en compagnie de JR, autre grand nom du street art :

Pour en savoir plus, voyez ce petit reportage d’Arte :

Street art : Vhils investit Lisbonne

Site officiel : www.alexandrefarto.com

Les commentaires

  1. […] J’ai entendu parler de lui il y a déjà plusieurs mois, au gré de mes séances de surf sur le web. Lui, c’est Alexandre Farto aka Vhils, un street artist portugais qui fait beaucoup parler de lui dan…  […]

  2. LaRoux dit :

    je le connaissais déjà, mais c’est toujours très sympathique de lire des articles sur le street Art 😀

  3. […] J'ai entendu parler de lui il y a déjà plusieurs mois, au gré de mes séances de surf sur le web. Lui, c'est Alexandre Farto aka Vhils, un street artist portugais qui fait beaucoup parler de lui dan…  […]

  4. […] J’ai entendu parler de lui il y a déjà plusieurs mois, au gré de mes séances de surf sur le web. Lui, c’est Alexandre Farto aka Vhils, un street artist portugais qui fait beaucoup parler de lui dans les média (sauf en France, à tort !  […]

  5. Laurent dit :

    Suprenant en effet comme technique. Au burin ou au marteau piqueur, je comprends assez aisément, mais j’avoue qu’à l’explosif, c’est très intrigant. Comment peut-il réussir à arriver à ce genre de précision dans le dessin avec des explosifs ? Ça a un côté moins tape-à-l’oeil, plus brut que les graffes qui n’est pas pour me déplaire. Belle découverte. 🙂

  6. lechefdepoche dit :

    J’aime le Portugal, j’aime le street art, mais je ne connaissais pas cet artiste, merci pour la découverte !

    • Merci pour ce commentaire! J’aime moi aussi le Portugal (vous avez dû le remarquer en lisant mes billets). Avec plaisir! Et, pour information, je publie un guide de voyage dédié à Lisbonne en mars prochain (éditions Nomades). Bonne soirée

      • lechefdepoche dit :

        Oui, j’ai noté une certain récurrence des sujets sur le Portugal ! En tout cas, il faut que je visite la ville aux parapluies…
        Concernant le guide, j’espère qu’il sera complet sur le sujet des patisseries (ah, Alcobaça…)

  7. […] souvent ici, vous savez que je l’apprécie. Cette personne, c’est Alexandre Farto aka Vhils, le street artist portugais qui monte, qui monte. Une bonne nouvelle a motivé ce nouveau billet […]

  8. […] détour d’une rue, je tombe sur un superbe portrait dont seul l’artiste portugais Vhils a le […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up