Ria Formosa, mon amour

Au sud du Portugal, il est un merveilleux territoire de près de 5000 kmbordé par l’Océan Atlantique, encore trop méconnu des Européens… J’en ai déjà parlé sur le blog. Il s’agit bien sûr de l’Algarve !

Dans ce nouveau billet, je vous présente le grand trésor naturel de la région : le Parque Natural da Ria Formosa (PNRF). Ce territoire lagunaire, protégé par la directive européenne Natura 2000, a été créé en 1987 pour pallier la dégradation de l’écosystème.

©Sabrina Pessanha Foucaud

Le « bras de mer magnifique » s’étend sur  18 000 hectares et 60 km de littoral, entre la plage de Ancão (municipalité de Loulé) et celle de Manta Rota. La Ria Formosa se compose d’un cordon d’îles – 5 au total –  et de deux péninsules sableuses parallèles à la côte.

Ex-libris de l’Algarve

Sur les estrans très vastes du parc naturel sont pratiquées des activités salicoles, conchylicoles (cébette, palourde, coque, couteau…) et aquacoles. Cette zone humide, formée de sable et de sédiments, abrite marais salants, dunes et lagunes. La flore, abondante et diversifiée, fait de ce lieu unique une halte très appréciée des oiseaux migrateurs. Dans les zones marécageuses : spartine raide, salicorne et lavande de mer. Au cœur des dunes de sable fin, poussent le roseau des sables, la diotis maritime ou encore le liseron des dunes.

©Sabrina Pessanha Foucaud

Pour apprécier toute la beauté de la réserve naturelle, il faut opter pour un circuit en bateau  au cœur de ce labyrinthe d’îlots, de canaux et de marécages. Depuis le port de Faro (Cais da Porta Nova), on pourra embarquer le temps d’un circuit très convivial de quelques heures au cours duquel un guide polyglotte livre une foule d’informations sur la nature environnante. Au programme aussi : une halte sur l’île de Culatra, peu peuplée, et sur l’île de Barreta (surnommée Deserta par les locaux) – totalement inhabitée.

Prêts pour la balade ?

Chaque année, la Ria Formosa est visitée par 30 000 oiseaux ! Parmi les espèces d’oiseaux qui fréquentent la lagune estuarienne, on retient surtout la talève sultane, symbole du parc naturel. Cousine de la poule d’eau, elle arbore un plumage bleu pétrole et un bec écarlate très puissant.

Talève sultane

Spatules

On pourra également observer la sterne caugek et le courlis corlieu, deux espèces hivernantes qui nichent  sur les côtes basses et caillouteuses ou sablonneuses. Pour ces oiseaux, la modification des habitats et la diminution des ressources de pêche constituent de grandes menaces.

Y aller

Vol A/R direct Paris-Faro avec Aigle Azur ou easyJet.

En savoir plus sur l’Algarve

Les commentaires

  1. […] Velha ne saurait être complète sans une longue pause face à la sublime réserve naturelle de la Ria Formosa. Je ne me lasserai jamais d’admirer cette vue et de la photographier à tout moment de la […]

  2. […] sont les hippocampes, ces curieux poissons en danger qui habitent dans la réserve naturelle de la Ria Formosa, à une trentaine de kilomètres de ma maison de famille. Bon, vous le savez peut-être, on peut […]

  3. […] mois déjà. Amoureuse du site au bord duquel a été construit cet ovni de l’hôtellerie, la réserve naturelle de la Ria Formosa, je m’y suis rendue dans le but de vous le présenter et de l’inclure dans un guide de […]

  4. […] mois déjà. Amoureuse du site au bord duquel a été construit cet ovni de l’hôtellerie, la réserve naturelle de la Ria Formosa, je m’y suis rendue dans le but de vous le présenter et de l’inclure dans un guide de […]

  5. […] mois déjà. Amoureuse du site au bord duquel a été construit cet ovni de l’hôtellerie, la réserve naturelle de la Ria Formosa, je m’y suis rendue dans le but de vous le présenter et de l’inclure dans un guide de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up