Le goût de Valencia

Audacieuse et moderne, la ville de Valencia peut s’enorgueillir de posséder une cuisine simple, saine et très goûteuse.

La 3ème ville d’Espagne est également une communauté autonome qui produit 30% du riz national sur près de 9000 hectares de terres. Alors vous l’aurez deviné, à Valencia, le riz de grande qualité qui pousse depuis le 13ème siècle dans la lagune du Parc naturel de l’Albufera – à 20′ seulement du centre-ville – monopolise la majorité des menus.

 Une AOC pour un riz unique  

La particularité du riz valencien réside dans le fait que son grain, rond et homogène, conserve une belle uniformité à la cuisson.

Il faut savoir qu’il existe trois variétés de riz dans la région : le Bahía, le Senia et le Bomba. La plus prisée des trois étant le Bomba, un riz petit et court, d’aspect perlé. La plus indiquée dans l’élaboration des plats typiques de la cuisine méditerranéenne tels que la paella. En France, vous pouvez notamment vous en procurer en passant par ce site.

L’AOC « Arroz de Valencia » garantit quant à elle l’origine et la qualité du riz commercialisé dans la région. On peut trouver du riz valencien dans de nombreux magasins spécialisés, mais aussi sur les marchés (à Valencia, Mercado Central ou Mercado del Cabañal) et dans n’importe quel supermarché de la ville. 

Du riz, de la paella et bien plus encore ! 

Quelques experts font valoir que la recette originale de la paella se compose de poulet, d’escargots et de légumes… Elle serait en réalité concoctée d’une multitude de manières, à l’aide d’une kyrielle d’ingrédients frais et savoureux…

A Valencia, la préparation du riz est avant tout un art. Et un art qui se décline à l’infini ou presque. Quelle autre ville d’Europe peut se targuer d’afficher 200 plats de riz à son compteur ? Il serait dommage de passer à côté des variantes suivantes : riz cuit dans un fumet de poisson (‘a banda’) ; riz noir à l’encre de seiche (‘arroz negra’) ; riz au four (‘al horno’) ; riz en croûte (‘con costra’), recouvert d’oeuf et cuit au four.

Fideuà

Autre spécialité singulière car très semblable aux plats de riz car elle se prépare de la même façon : la fideuà (prononcé [fide’wa] en valencien)Dans cette variante, élaborée dans les familles de pêcheurs à l’origine, les vermicelles viennent remplacer le riz. Ces derniers sont cuits dans un bouillon de poisson parfois agrémenté de morceaux de seiche ou de calmar, et de citron. 

::: A noter sur vos tablettes ::: 

  • Du 14 au 20 février 2011. C’est la semaine des restaurants baptisée Valencia Cuina Oberta. Pendant une semaine, des menus à des prix très accessibles – 20 € le midi et 30 € le soir (hors boissons) – dans les meilleurs restaurants de la ville.
  • Musée du Riz : à deux pas du front de mer, dans le quartier historique et populaire de Cabanyal,  un moulin à riz exploité jusque dans les années 60 abrite désormais un musée. Pour tout savoir sur l’origine et les transformations du riz à travers les siècles. Calle del Rosario, 1.

::: Meilleures tables :::  

La Sucursal – C/ Guillen Castro, 118. www.restaurantesucursal.com.

Torrijos – C/ Doctor Sumsi, 4 bajo. www.restaurantetorrijos.com

  

La Riuà – C/ del Mar, 27. www.lariua.com

Pour déguster la paella valencienne traditionnelle (cuite au feu de bois) et ses variantes , rendez-vous le long de la superbe plage de Malvarosa chez :

La Riua - Tous droits réservés

La Pepica –  Paseo Neptuno, 2-6-8, Playa de Malvarosa. Un restaurant fondé en 1898. Orson Welles, Tippi Hedren, Richard Chamberlain et Melanie Griffith ont déjà dîné ici ! Prix moyens.

::: Recette de la paella valencienne :::

Ingrédients (pour 4 personnes)

– 1 poulet découpé

– 1 lapin découpé

– 300 g de haricots verts frais + artichauts pelés et découpés

– 1 tomate moyenne

– 12 à 16 escargots

– 3 verres de riz blanc court

– 1 verre d’huile d’holive

– 1 cuillère à soupe de paprika et de safran

– 6  verres d’eau

– du sel selon votre goût

– du romarin

– des rondelles de citron

Faire sauter la viande dans de l’huile d’olive, ajoute les légumes, puis les pousse vers les bords et ajoute un peu d’eau dans la poêle.
Puis ajouterle
riz et le safran. Saisir le tout à feu très vif. Après 10 bonnes minutes, glisser la poêle dans un four préchauffé, puis contrôler de temps en temps si l’eau est entièrement évaporée. La paella sera parfaite si le riz colle un peu au métal. En effet, à la fin du repas, les connaisseurs savourent cette croûte à la saveur intense, le socarrat, en grattant le fond de l’ustensile du bout de leur cuillère.

 >> Plus de recettes sur le site de Arroz de Valencia.

Les commentaires

  1. Je suis d’origine espagnole ( Valencia ) et je n’ai jamais vu les femmes de ma famille faire cuire une paella au four !!! Tout est cuit sur feu de bois si possible ou gazinière…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up