Big Sur ou le Beatnik trip

Dans l’ouest des Etats-Unis, sur le tronçon routier le plus saisissant de la Californie, une nature sauvage et préservée nous donne rendez-vous. Celle-là même qui a su inspirer, quelques années plus tôt, les grands écrivains de la Beat Generation comme Henry Miller et Jack Kerouac. Road-trip dans les pas des Beatniks, précurseurs du mouvement hippie.

SP, Tous droits réservés
SP, Tous droits réservés

Big Sur, jadis baptisé « El Sur Grande » par les premiers colons espagnols, est un bout de côte de 150 km situé entre San Francisco et Los Angeles, le long de la spectaculaire route panoramique fédérale n°1 (Highway One). Un passage obligé pour celui qui longe la côte. Après les villes de Monterey et Carmel, pendant plus de deux heures, la route défile en lacets interminables, longeant une côte très découpée et une falaise qui s’étire en hauteur et descend à pic sur plusieurs dizaines de mètres jusqu’à l’Océan Pacifique. Mieux vaut se cramponner fermement au volan: la route est rude, mais chaque virage est un ravissement. Ici, pas de ville ni même de village. 1500 habitants à peine. Les montagnes Santa Lucia sur la gauche et l’océan omniprésent sur la droite. La beauté toute particulière de Big Sur se contemple exclusivement depuis les aires de stationnement, tellement la route est sinueuse.

Bixby Creek Bridge
 
Passé le phare centenaire de Point Sur, qui s’élève seul face aux éléments, porté par un énorme rocher volcanique, vous pénétrez dans l’Andrew Molera State Park, le plus vaste des parcs d’Etat de la région. Un large sentier, qui traverse les prés fleuris, mène jusqu’à une charmante plage protégée du vent. Le coin est idéal pour surfer! Pour la rando, optez pour le « Headlands Trail », un sympathique sentier qui mène à la pointe Molera (4.5 km aller/retour). Les fans d’équitation ne seront pas en reste puisque des excursions en forêt ou sur la plage, au coucher du soleil, sont proposées par l’entreprise Molera Horseback Tours.
Criques et collines boisées se succèdent le long de la Route 1. En quittant le parc, direction le sud, vous trouverez une majestueuse forêts de séquoias. Pour faire le plein ou poster quelques cartes postales, arrêtez-vous au hameau de Big Sur – le fameux spot indiqué sur les cartes! La nuitée dans cet éden se déroule dans un chalet en bois aménagé, en plein coeur d’une forêt de séquoias où coule une rivière. À quelques kilomètres, passage obligé par la terrasse du Nepenthe, un café-restaurant prisé des touristes européens qui, malgré la foule de certains jours, reste un endroit plutôt zen. Un verre de blanc à la main, face à l’une des plus belles vue de Big Sur, impossible de ne pas jubiler !
SP, Tous droits réservés

SP, Tous droits réservés

Quelques années avant Kerouac, c’était l’écrivain Henry Miller qu’on apercevait dans la région. Sa plume a largement contribué à la renommée de Big Sur. Les inconditionnels nostalgiques ont rendez-vous à l’Henry Miller Memorial Library, un chalet en bois entouré de sculptures et d’un joyeux bric-à-brac, pour écouter quelques lectures ou simplement boire un thé autour d’un bon bouquin. Ambiance Big Sur absolue !

Revigorés, mettez ensuite le cap sur un autre espace sublime, le Julia Pfeiffer Burns State Park. Pour vous y rendre, empruntez le sentier Ewoldsen Trail (7 km environ) qui traverse une forêt de séquoias et conduit au sommet des falaises. De là haut, la vue sur les contreforts arides de la Ventana Wilderness est imprenable. Pour rejoindre la crique magique de Pfeiffer Beach, l’accès se fait par la Sycamore Canyon Road, une petite route bien dissimulée sur la Route 1. Les dunes, les formations rocheuses et les lagons turquoise de cette plage battue par la houle et le vent, se laissent contempler avec ravissement. Contempler, et non plonger, puisque même en été, l’eau est glaciale. Par contre, n’oubliez pas votre numérique pour ‘shooter’ tous azimuts : la cascade de McWay, qui chute de 25 m dans l’immensité du Pacifique, et l’incroyable pont naturel attaqué par les vagues.

Lucas Handy, Tous droits réservés

Lucas Handy, Tous droits réservés

La nature continue de donner le meilleur d’elle-même plus au sud, à la réserve marine Big Creek, sur la délicieuse plage de Sand Dollar Beach, à Jade Cove et, enfin, à Gorda. Cette mini-ville indiquée sur les cartes se compose d’un hôtel, d’un café-restaurant, d’une boutique et d’une station-service. De quoi se ravitailler rapidement avant de partir légèrement vers le nord, à la recherche d’un endroit discret où passer la nuit. Pour vous remettre de tant de beauté, on vous conseille d’opter pour un camping grand luxe qui propose une nuit dans une yourte tout confort, avec vue sur le Pacifique (attention, la carte est assez mal indiquée). Le must? Le dôme en verre qui permet d’admirer les étoiles, et le balcon d’entendre le cri tonitruant des otaries…

SP, Tous droits réservés
SP, Tous droits réservés

 

Pour assouvir votre soif de grands espaces, poussez le voyage jusqu’au spot de Piedras Blancas, au sud des plages sauvages de Big Sur, près de San Siméon. À mi-chemin entre San Francisco et Los Angeles, un phare… décor maritime d’un spectacle original: à quelques mètres, sur la plage protégée, une colonie d’éléphants de mer paresse au soleil. Après la mue, on peut admirer leur nouvelle peau grise d’avril à fin août, chaque année, depuis vingt ans. Leur écran total? Le sable grisâtre qu’ils s’envoient sur le corps à l’aide de leurs nageoires pectorales. Au mois de novembre, la parade démarre avec l’arrivée des jeunes mâles, rejoints par les femelles de décembre à fin février. Les plus de ce site? Il est gratuit, et les passionnés en veste bleue (les « Friends of The Elephant Seal ») se font un plaisir de répondre à toutes nos questions. Y revenir un jour? C’est Big Sur et certain !

Carnet de bord

Où loger?

* Riverside Campground & Cabins. Un grand camping au milieu des redwoods, où coule une petite rivière dans laquelle on vous recommande la baignade. Choix entre tente et bungalow en bois confortable. A partir de 90 € la nuit en chambre double et 135 € dans un bungalow équipé. Tél. 001 831 667 2414. www.riversidecampground.com.

* Ventana Inn & Spa. Un hôtel luxueux pour jouir d’une vue grandiose sur les alentours. Plusieurs piscines, spa, bains japonais, gymnase, cours de yoga et de Tai-Chi. Entre 315 et 800 € la nuit avec petit-déjeuner. Tél. 001 831 667 2331. www.ventanainn.com.

* Treebones Resort. À 1,5 km au nord de Gorda, sur la Highway 1 juste avant la petite ville de Gorda, en direction de San Simeon. Situé à flanc de montagne, le complexe offre 16 yourtes aménagées de tailles différentes et cinq terrains de camping. Certaines disposent d’une vue spectaculaire sur le Pacifique! 110 à 135€ la nuit en yourte pour deux personnes, petit-déjeuner inclus. Piscine chauffée, bar à sushi et spa. Tél. 001 877 424-4787. www.treebonesresort.com.

 Restaurants/bars?

* Nepenthe. La « cabane » mythique où Orson Welles et Rita Hayworth ont passé leur lune de miel. Celle-ci est devenue un café-restaurant. Idéal pour boire un verre sur la terrasse aménagée avec vue panoramique. Ouvert tous les jours de 11h30 à 22h. Tél. 001 (831) 667 2315. www.nepenthebigsur.com.

 * Big Sur Bakery and Restaurant. Une boulangerie et un restaurant qui propose une cuisine américaine au feu de bois. On vous recommande les pizzas et les légumes grillés. Brunch le week-end. Tél. 001 831 667 0520.

Shopping et loisirs?

* Henry Miller Memorial Library. Une bibliothèque entourée de jardins et de sculptures qui rassemble les oeuvres et souvenirs de l’écrivain. Livres rares et concerts divers. Fermé le mardi. Entrée libre. Tél. 001 831 667 2574. www.henrymiller.org.

* Molera Horseback Tours. Une belle liste de randonnées à cheval à partir de 28 €. D’une demi-heure à 2h30 de ballade. Tél. 001 831 625 5486. http://molerahorsebacktours.com. * The Big Sur Spirit Garden. Cet espace en plein air fait la part belle aux artistes locaux. On y déambule sans être dérangée, et l’on peut même toucher les oeuvres exposées (bijoux, sculptures, installations…). Tous nos sens sont en éveil. Tél. 001 831 667 1300.http://bigsurspiritgarden.com.

* Esalen Institute. Centre de croissance personnelle? Pépinière de la contre-culture? Secte? Fondé en 1962 par deux étudiants en psychologie de Stanford pour explorer le « potentiel humain », le centre propose aux « séminaristes » 500 ateliers par an et des rencontres diverses. Egalement réputé pour ses bains sulfureux…  Ouvert de 9h à 17h ou 19h. Tél. 001 831 667 3005.  www.esalen.org.

Publié dans Femmes d’Aujourd’hui (Belgique), 22/10/2009

Les commentaires

  1. […] Big Sur ou le Beatnik trip October 2009 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up