Montez sur vos grands chevaux en Corse !

Prise d’une envie effrénée de soleil, de nature et d’aventure? Votre niveau équestre est raisonnable? Cap sur la Corse-du-Sud pour six jours de plaisir à cheval, de l’arrière-pays jusqu’aux plages bondées de Bonifacio.

Texte Sabrina Pessanha

Cheval d'Aventure DR

Au sud de l’Ile de Beauté, entre les golfes de Valinco et de Porto-Vecchio, il est une région montagneuse et authentique, véritable oasis de fraîcheur, où il fait bon barouder au milieu des châtaigniers, des pins Laricio et des chênes verts.
Et «parce que le cheval est le compagnon rêvé pour parcourir les espaces sauvages», Christophe Lesourd, un cavalier professionnel passionné de paradis sauvages, a créé l’agence  Cavaliers du Monde.
Emballés par le concept, on file à la découverte de l’arrière-pays corse et des falaises de Bonifacio, en compagnie de Karine et Jean-Claude, les deux guides passionnés d’équitation et très pro de l’agence.
Point de départ : Figari. Cinq heures de cheval plus tard, on aperçoit (enfin!) la micro-région de l’Alta Rocca. Notre groupe traverse sur pistes forestières et sentiers, entre mer et montagne. Dans la forêt de chênes-lièges de L’Ospédale, un petit village perché à 900 m d’altitude, véritable havre de paix, on domine la mer et les plaines de Propriano, Bonifacio et Porto-Vecchio. Tous les parfums et couleurs du sud corse s’offrent à nous : bois, olives, maquis… Une vraie découverte visuelle et olfactive.
Passé le village, comment résister à une halte rafraîchissante au bord du lac artificiel tout proche ou à une marche pour admirer l’impressionnante chute d’eau de Piscia-di-Gallo («la cascade du coq»)? Si vous êtes bien équipée, un accès à la cascade existe. Il se fait par un sentier balisé, mais, pour arriver au pied de cette curiosité naturelle, il faudra s’accrocher car la pente, non balisée, est raide! Rendez-vous ensuite, avec nos maillots et sans les chevaux, sur les toboggans et dans les piscines naturelles d’eau douce annexes.
Dans le coeur battant de la mystérieuse Alta-Rocca dominé par les aiguilles élancées de Bavella, les sources d’eau claire ne manquent pas. De quoi s’hydrater à tout heure. Les pins Laricio, semblables à des estampes japonaises avec leur écorce argentée, jalonnent notre parcours. Côté faune, le mouflon corse, le sanglier, le renard et de nombreux petits oiseaux répondent à l’appel…
Après 4 heures à cheval sous un soleil de plomb, on se rafraîchit le corps et l’esprit à San-Gavino-di-Carbini. Vers midi, dans les contreforts de la montagne Cagna, au cœur d’un maquis dense et parfumé, voici les Bergeries de Bitalza. On y déguste sur le pouce les produis du terroir (charcuterie, vin et fromage corse). Ce site unique et célèbre dans toute l’île se compose d’une cinquantaine de maisonnettes en pierre sèche, disséminées dans la prairie et accessibles par la piste uniquement. Y passer quelques heures, avec nos chevaux, c’est revivre l’histoire du lieu, véritable témoignage de la vie pastorale corse d’autrefois. Et pour la troupe, la pause-déjeuner est une bonne occasion de se dégourdir les jambes!
Pour récupérer de cette journée harassante, on passe la nuit dans des bungalows avec piscine choisis par nos guides.

Sainte-Lucie-de-Tallano, une étape incontournable

Avant de mettre le cap sur le sud et Bonifacio, on suggère  à nos chevaux de faire une pause, le temps d’une halte culturelle dans les fabuleux villages de Levie et Sainte-Lucie-de-Tallano. Le premier est un bourg typique hissé à 800m d’altitude, célèbre pour son «Musée de l’Alta Rocca» et ses sites préhistoriques et médiévaux. Du promontoire, le panorama sur les aiguilles de Bavella est à couper le souffle. À moins de 5km de Levie, le dépaysement est de nouveau total puisqu’on entrevoit, enchassées dans les collines, les maisons de granite de Sainte-Lucie, berceau médiéval des plus vieilles familles corses. Son allant guerrier tranche avec la douceur bucolique du paysage environnant.
Sur la place du village, bordée de platanes, on déguste de savoureuses huiles d’olive achetées à La Cave à huile d’olive située au pied de la maison fortifiée ou chez Jacques Léandri, une boutique accueillante qui propose des dizaines d’huiles d’olive artisanales aux arômes déroutants.

Cheval d'Aventure DR

Cheval d'Aventure DR

En selle, on quitte ensuite Sainte-Lucie pour gagner le sud. Une autre expérience insolite nous attend aux bains de Caldane. Ce bassin à ciel ouvert dessine un jacuzzi naturel d’où jaillit une eau thermale sulfureuse à  aux vertus curatives. Un régal pour nos membres endoloris par les heures de rando à travers le maquis. Attention, pas plus de 20 min par personne !
Une fois les hameaux et les plaines agraires de Figari franchis, nos chevaux tombent nez à nez avec une curiosité naturelle surnommée « Uomo di Cagna ». Cet étrange bloc de granit sphérique tient en équilibre sur la crête de la montagne. Depuis sa tour de guet, il semble veiller sur le secteur et les pierres dressées autour de lui évoquent de gigantesques totems. Par temps clair, la vue sur l’ensemble de la côte sud et la Sardaigne est imprenable. Après des heures à cheval, nos guides nous invitent à planter la tente dans cette région sauvage et déserte. Première et unique nuit à la belle étoile avant de rejoindre la « Cité des falaises ».

Des « Bouches de Bonifacio » aux Lavezzi

Sur notre route, les eaux limpides de la Méditerranée viennent lécher le littoral sauvage et pittoresque. Dans la baie de Figari, on s’accorde un temps de farniente, à l’ombre d’une tour génoise du XVIème siècle, sur la plage bordée de maquis de Pianottoli ou sur celle de Canijonu, encore épargnées par le tourisme de masse. Les chevaux longent au grand galop le golfe sauvage et tranquille de Ventilègne, puis le célèbre spot de Tonnara avant de franchir le Capo di Feno, connu pour sa plage naturiste. Avis aux cavalières désinhibées !
Les falaises de Bonifacio ne sont plus qu’à 4km. Notre route, elle, suit toujours la mer pour passer à proximité de la grotte marine de Sdragonato (du Dragon). Sa voûte, ouverte sur l’azur, dessine la forme renversée de la Corse et laisse filtrer le soleil.
Bonifacio. La «Cité des falaises», installée sur un promontoire rocheux de calcaire blanc sculpté par le vent et les embruns, s’étend sur plus de 70 km de côtes. Très vite, on aperçoit les 187 marches de l’Escalier du roi d’Aragon, taillées de main d’homme à même la roche calcaire, qui relie la cité à la mer depuis plusieurs siècles. Il aurait été creusé par des moins franciscains pour accéder à une source d’eau potable située en bas de l’escalier. Depuis ce point de vue unique, on domine le superbe parc marin des «Bouches de Bonifacio». Cette réserve naturelle protégée couvre 80 000 hectares de paysages terrestres et sous-marisn d’une rare beauté. La Sardaigne n’est qu’à 12km…
Entre calcaire et granite, les chevaux parcourent, crinières au vent, une côte sauvage aux reflets turquoise bordée d’arbousiers, de myrtes, de genévrier…
Et pour d’autres perspectives à couper le souffle, on quitte son cheval le temps d’une escapade au col Saint-Roch. Pour y parvenir, on longe à pied le précipice, loin des vieilles maisons accrochées, jusqu’au phare de Pertusato. Durée de la promenade: 3h environ. Puis, plus tard, rendez-vous en terrasse, sur la place Manichella pour admirer la Sardaigne et le «grain de sable», ce gros rocher détaché de la falaise.

Cheval d'Aventure DR

Cheval d'Aventure DR

Au nord-est de Bonifacio, l’apaisant Golfe de Santa Manza et ses petites criques méritent également qu’on y fasse relâche (plage de Maora).
Pour finir ce périple en beauté, on s’offre un petit extra sans les chevaux en embarquant pour l’archipel des Lavezzi, à 10km des côtes bonifaciennes. Il est possible de se rendre en navette, le temps d’une journée, sur ces îles peuplées de lézards et d’oiseaux marins, classées réserve naturelle terrestre et marine. Sur leurs cordons sableux, où poussent le lis des sables et le pavot cornu, on oublie tout, jusqu’à nos derrières très éprouvés par la traversée de l’arrière-pays. Avis aux plongeuses et aux promeneuses férues de nature  : éden en vue!

Carnet pratique
Avant de partir
Portail officiel du tourisme en Corse: www.visit-corsica.com.
Office municipal du tourisme de Bonifacio: www.bonifacio.fr.
Réserve naturelle des Bouches de Bonifacio: www.parcmarin.com

Y aller?
Prendre un vol Bruxelles-Figari avec Air France ou via l’agence Corsica Travel (www.corsicatravel.be). On peut aussi s’y rendre en bateau depuis les ports français de Marseille, Toulon et Nice.

Se restaurer?
La Pergola. Pour son agneau, ses bonnes crêpes à la farine de châtaigne et son brocciu, Rue de Sorba, Levie.
Chez Doumé. À tester: les courgettes farcies au brocciu et la compote de pommes cannelle aromatisée au beurre salé (Route de Zoza, Sainte-Lucie-de-Tallano)
La Caravelle. Pour ses linguini à la langouste et son gratin de fruits de saison en sabayon de vanille, Quai Comparetti 35-37, Bonifacio.

Une chambre d’hôte?
Hôtel du Tourisme. Une grande maison en pierre avec vue sur la vallée, piscine chauffée, sauna et spa. A partir de 89 € la chambre double (Route de Quenza, Zonza. www.hoteldutourisme.fr.)
Bergeries de Piscia. Six chambres d’hôtes lovées au cœur d’une propriété agricole de 100 ha avec piscine à débordement entourée de galets. 80 €/personne en demi-pension (U Culombu, Figari. Tél. 0033 4 95 71 06 71. www.corse-chambres-hotes.com).
À Cheda. Une chaleureuse maison d’hôtes à l’écart de l’agitation bonifacienne. A partir de 99 € la nuit en chambre cosy (À 4 km au nord de Bonifacio par la N198. www.acheda-hotel.com).

La formule équestre?
Demandez la randonnée «Cap sur Bonifacio» avec Cavaliers du Monde. Six jours à cheval, à raison de 4 à 6 heures par jour sous le regard attentif de deux guides passionnés, Karine et Jean-Claude. 850 € hors vols, nuits en gîte ou en bivouac. Départs en mai et juin (Bonifacio) et en juillet et août  (Alta Rocca). L’agence propose près de 60 randonnées sur 5 continents (Islande, Irlande, Turquie, Bulgarie, Kirghizie, Mongolie, Chili, Patagonie, etc.). Liste des randonnées disponibles sur www.cavaliers-du-monde.com
Seconde option chez Cheval d’Aventure grâce à la randonnée «Entre mer et montagne». 8 jours dont 6 à cheval à partir de 890 €/ personne hors vols. Hébergement en hôtel et bivouac. Départs d’avril à octobre. Tél. 02 627 07 97. www.cheval-daventure.com.

Article publié dans Femmes d’Aujourd’hui (Belgique), mai 2009

Les commentaires

  1. […] Montez sur vos grands chevaux en Corse ! September 2009 5 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up